Direction financière quand la mettre en place
Notre blog

Direction financière : quand la mettre en place dans son entreprise ?

Lecture: 5min – Le 10 décembre 2023

La mise en place d’une Direction Financière (DAF) constitue une étape cruciale dans l’évolution d’une entreprise. Mais quel est le moment idéal pour introduire cette fonction stratégique ? Dans quelles situations est-il judicieux de faire appel à un spécialiste pour ses sujets financiers ? A travers cet article, explorons ensemble les différents scénarios et hypothèses qui peuvent inciter les dirigeants à franchir le pas !

 

 

Bonne raison #1 : Quand les sujets en lien avec la Direction Financière échappent au dirigeant  

Tous les entrepreneurs ne parlent pas couramment le langage de la Finance et ne sont pas forcément à l’aise avec les chiffres. Et pour cause, la maîtrise des sujets financiers requiert bien souvent de compétences techniques et spécifiques : il s’agit d’un métier à part entière !

 

Pourtant, ces aspects revêtent une importance cruciale dès les premiers pas d’une entreprise. Que ce soit pour rédiger son Business Plan, dresser un budget d’entreprise, trouver ses premières sources de financement ou encore valider son Business Model…etc les entrepreneurs seront très vite confrontés à ces sujets dès le début de leur aventure.

 

Avant que les fichiers Excel et ces chiffres ne viennent hanter l’entrepreneur, faire appel à un professionnel de la Finance s’avère donc une décision éclairée. Ce dernier sera en mesure de prendre en main certaines missions opérationnelles et conseiller le dirigeant sur la stratégie à mener dès le début.

 

Bonne raison #2 : Quand l’heure du bilan comptable a sonné ! 

 

Le bilan comptable est un élément essentiel lors de la clôture des comptes annuels. Ce document offre une synthèse exhaustive des différentes opérations comptables réalisées par une entreprise sur une période donnée. Il permet de comptabiliser non seulement ce que l’entreprise possède (l’actif) mais également ce qu’elle doit (le passif).

 

Au-delà d’être une obligation pour les entreprises, il est crucial de souligner que cette clôture n’est pas une étape anodine. En effet, elle représente un point essentiel pour évaluer la santé financière de l’entreprise et… anticiper son avenir ! Un bilan mal réalisé ou des choix inappropriés peuvent avoir des lourdes conséquences pour la suite.

 

💡 Exemple concret : 

Le fait de ne pas comptabiliser correctement en production immobilisée ou en stocks certaines dépenses qui devraient l’être peut artificiellement augmenter les charges et faire chuter les fonds propres. Or, de nombreux financements sont plafonnés aux montants des fonds propres. Ainsi, une mauvaise clôture du bilan peut compromettre les chances d’obtenir des financements !

 

À noter également que des erreurs de comptabilisation (s’il y en a !) peuvent être détectées par des investisseurs avant leur entrée au capital. En plus de porter atteinte à leur confiance, ces erreurs pourraient les amener à demander des corrections avant d’investir. Être accompagné par un Directeur Administratif et Financier s’avère donc un véritable atout pour assurer non seulement la conformité aux exigences légales, mais aussi pour répondre aux attentes des de celles et ceux qui souhaitent investir.

 

 

Bonne raison #3 : Quand l’entrepreneur manque de temps   

 

Être entrepreneur, c’est jongler avec une multitude de responsabilités ! Au lancement de sa société, le dirigeant endosse différents rôles en devenant à la fois le directeur financier, marketing, voire le commercial de son entreprise. C’est sans compter qu’il doit, pour chacun de ces métiers, mener de front des missions aussi bien opérationnelles (pour s’assurer que tout tourne correctement) que stratégiques (pour que l’entreprise continue de se développer). Autant dire qu’il peut très vite se retrouver avec des journées (trop) remplies. Mais c’est sans oublier que sa priorité absolue doit rester la même : à savoir celle de générer du chiffre d’affaires et donc du Business.

 

Lorsqu’un entrepreneur se retrouve débordé et/ou que certaines tâches deviennent trop chronophages et énergivores, la nécessité de déléguer devient impérative. Confier certaines missions à un professionnel de la finance lui permettra de se concentrer sur l’essentiel et là où il est le plus utile, à savoir la stratégie à mener et le management de ses équipes.

 

 

Bonne raison #4 : Quand le rythme de dépenses & de facturation devient significatif et régulier

 

À mesure que l’entreprise se développe, la gestion des flux de dépenses et rentrées de cash peuvent vite devenir complexe. Salaires à verser, loyer à payer chaque mois, factures fournisseurs, achats de matières premières… de nouvelles lignes viennent s’ajouter au fichier Excel, nécessitant une attention minutieuse pour garder le contrôle sur la trésorerie, véritable cœur battant de l’entreprise ! Recourir à l’expertise d’un professionnel dans ce domaine permettra non seulement de garantir une maitrise des finances, mais également de disposer d’une vision à court, moyen et long terme. Son travail d’analyse pointue sur la situation de l’entreprise sera un vrai plus pour garantir et améliorer son pilotage.

 

Au-delà de la gestion financière, le Directeur Administratif et Financier joue un rôle crucial en posant un regard critique sur les finances de l’entreprise. Avec son œil d’expert, il pourra détecter les dépenses superflues et mettre en place diverses stratégies pour optimiser les processus, accélérant ainsi la croissance de l’entreprise. Et aussi ? Grâce à cette supervision, il pourra alerter le dirigeant avant que le cash ne vienne à manquer… et que la situation ne devienne critique !

 

Directeur financier temps partagé

 

Bonne raison #5 : Quand l’entreprise s’apprête à réaliser des investissements

 

Nouvelle opportunité de croissance, accélération de l’activité de production, obsolescence de l’équipement, acquisition de nouvelles machines… plusieurs scénarios peuvent inciter les dirigeants à se pencher sur la question de l’investissement. Mais attention ! Ce type de décision ne doit pas être prise à la légère au risque de fragiliser la santé financière de l’entreprise. Avant de sortir son chéquier, il apparait nécessaire de peser les risques et les avantages d’un tel projet, tout en s’assurant que la trésorerie soit suffisamment solide pour amortir ces dépenses parfois conséquentes.

 

Dans ce type de situation, le Directeur Administratif et Financier (DAF) sera un précieux allié pour éclairer le dirigeant sur le GO (ou no GO d’ailleurs) d’un investissement. Grâce à un travail de modélisation, cet expert pourra fournir une visibilité claire et précise sur la trésorerie de l’entreprise. De quoi assurer une croissance durable … et surtout maitrisée !

 

Bonne raison #6 : Quand l’entreprise a besoin de se financer

 

Alors que certaines entreprises parviennent à s’auto-financer grâce à leur activité (et c’est tant mieux !), d’autres, quant à elles, doivent recourir au financement externe. Et qui dit besoin de financement, dit forcément stratégie et préparation en amont ! Une mission qui relève de celles du DAF ! Grâce à ses connaissances pointues, ce dernier sera en mesure de conseiller les dirigeants sur les leviers de financement à activer pour leur entreprise (emprunt, subventions, aides, dispositifs de bpifrance etc.). Il sera un atout précieux pour maximiser ses chances de réussite !

 

Le cas de la levée de fonds

 

Comme évoqué dans un précédent article, il existe de nombreuses et bonnes raisons de faire appel à un Directeur Financier pour une levée de fonds. En effet, les étapes de la levée de fonds sont nombreuses et parfois complexes à prendre en main. Surtout quand le dirigeant est totalement novice sur le sujet et déjà bien occupé sur son Business, qui lui, doit continuer de tourner.

 

Au-delà de la technicité de la levée de fonds, il est important également de rappeler que dès lors qu’un dossier parvient à un investisseur, le droit à l’erreur est relativement faible : si la bonne première impression est mauvaise, il sera toujours plus difficile de convaincre par la suite. Alors autant cumuler les bons points dès le début grâce à un DAF. Cet expert saura préparer efficacement le terrain, monter un dossier financier conforme aux attentes des investisseurs et prendre part aux échanges avec les parties prenantes de la levée.

 

En d’autres termes, solliciter les services d’un Directeur Administratif et Financier (DAF) permet de structurer l’entreprise et de créer un climat de confiance. Sa présence enverra un signal puissant de solidité aux fonds d’investissement, aux Business Angels ainsi qu’aux banques et autres acteurs qui examineront la demande de financement. En tant que bras droit du dirigeant, il contribuera à faire gagner un temps précieux pour mener à bien ce projet.

 

 

Bonne raison #7 : Quand l’entreprise a obtenu son financement ou a de grandes rentrées de cash

 

Dès lors que le financement s’affiche sur les comptes de l’entreprise, le travail ne s’arrête pas là. Même s’il est toujours rassurant d’avoir des liquidités, attention à ne pas tomber dans l’erreur courante de dépenser… sans calculer et prévoir ! Dans le cas d’une levée de fonds par exemple, l’entrepreneur devra prêter une attention toute particulière au suivi de ses finances à travers un reporting plus poussé. Ce dernier aura également besoin de rendre des comptes et d’échanger régulièrement avec ses investisseurs.

 

Et justement, en qualité de gardien des finances, le Directeur Administratif et Financier (DAF) aura un rôle clé à jouer dans cette phase « post financement ». Cet expert de la finance sera en mesure de conseiller le dirigeant sur la meilleure manière de gérer ces liquidités et également d’assurer les échanges avec toutes les parties prenantes autour des sujets financiers. Et tout ça, sur la base du Business Plan et des objectifs fixés en amont.

 

Cela vaut également pour les entreprises qui réalisent du chiffres d’affaires et s’auto-financent ! Si les rentrées d’argent sont de plus en plus fréquentes et élevées, le DAF saura recommander au dirigeant les pistes les plus adéquates pour optimiser cette épargne (ex : investissement, placements bancaires, remboursement d’un emprunt…)

 

Il existe de nombreux scénarios qui peuvent justifier la création d’une direction financière au sein d’une entreprise. Ceux abordés dans cet article représentent les cas les plus fréquents, bien que non exhaustifs ! Toutefois, étant donné l’importance vitale d’une bonne gestion financière, plus tôt les sujets financiers seront pris en compte, plus vite l’entreprise avancera dans la bonne direction. Faire appel à une personne expérimentée et immédiatement opérationnelle, et ce dès le début, permettra donc prendre des décisions anticipées et éclairées. Mais attention : mettre en place une direction financière ne signifie pas nécessaire recruter à temps complet ! Face à des besoins plus ou moins ponctuels, comme la levée de fonds par exemple, externaliser certaines missions est sans nul doute la solution adéquate ! Et justement, les avantages du temps partagé sont très nombreux !
Envie de vous lancer ?
Contactez-nous !

 

 

D’autres articles qui pourraient vous plaire

En quoi les enjeux RSE redéfinissent les priorités des entreprises aujourd’hui ?
Pourquoi faire appel à un DAF à temps partagé… en plus d’un DAF salarié ?
#ActingTeam : Rencontre avec Bertrand Sarthou, DAF à temps partagé
Des compétences de haut niveau aux parcours riches
Des profils adaptés pour une intervention au bon niveau
Un réseau d’expertise et d’entraide très actif

Des questions ?

Vous souhaitez découvrir notre accompagnement en direction financière à temps partagé ?