Levée de fonds
Notre blog

Levée de fonds : à chaque stade de développement sa source de financement

Lecture: 5min – Le 11 mars 2022

Que ce soit pour lancer ou pérenniser son entreprise, la recherche de financements est souvent cruciale pour les entrepreneurs. Subventions, prêts d’honneur, pré-seed, seed, levée de fonds en série A, B, C … de nombreux leviers existent aujourd’hui pour financer efficacement son entreprise. Mais vers quel dispositif se tourner ? A qui s’adresser ? A quel moment ? A travers cet article, Acting liste pour vous les différentes options de financement possibles en fonction de votre stade de développement.

 

Avant la levée de fonds, les solutions de financement pour se lancer

 

Vous avez une idée de startup ? Vous avez décidé de vous lancer mais vous avez besoin de fonds pour démarrer ? Bien que la levée de fonds soit souvent la première piste envisagée par les entrepreneurs, d’autres sources de financement peuvent être sollicitées avant cette étape. A noter que nombre d’entre elles sont à caractère « non dilutif ». Autrement dit, elles ne nécessitent pas d’ouvrir son capital au nouvel entrant. Voici quelques exemples de dispositifs à activer :

 

> Le crowdfunding 

Contrairement aux financements classiques, le crowdfunding est un excellent levier non seulement pour collecter des premiers fonds rapidement mais également pour tester son marché et sa cible. Le financement participatif peut prendre différentes formes, à savoir celle du dons (avec ou sans contrepartie), du prêts (avec ou sans intérêt) et de prise de participations dans l’entreprise (investissement en capital).

 

> L’ARCE 

Versée en deux fois par Pôle Emploi, l’aide à la reprise et à la création d’entreprise permet de recevoir ses allocations chômage sous la forme de capital. Elle s’avère un excellent coup de pouce pour créer ou reprendre son entreprise. Mais attention ! Il faut savoir que l’ARCE et l’ARE (aide au retour à l’emploi) ne sont pas cumulables.

 

> Les concours d’innovation

Depuis quelques années, de nombreux appels à projets destinés aux entrepreneurs fleurissent sur la toile. Un point intéressant ? Certains d’entre eux mettent parfois en jeu des dotations financières à ceux qui parviendront à grimper sur le podium. En complément du financement, participer à ces concours peut être également un très bon levier pour se faire connaître et gagner en visibilité !

 

> Les subventions

Accordées par l’Etat et sous réserve de certaines conditions d’éligibilité, les subventions peuvent couvrir les premières dépenses de la phase de création, de faisabilité et de R&D. Par exemple, les chambres de commerce et de l’industrie, les conseils régionaux ou encore BPI France peuvent allouer ce type d’aide.

 

> Les prêts d’honneur

Souvent méconnus des entrepreneurs, les prêts d’honneurs représentent également une bonne source de financement. En effet, ces prêts sont octroyés aux entrepreneurs et peuvent être considérés comme un apport de fonds propres pour l’entreprise. L’autre avantage : y recourir permet de multiplier ses chances pour obtenir un prêt bancaire et créer un effet de levier dans le financement final.

 

  • 💡 Et aussi… les incubateurs ! 
    En plus d’accompagner la création d’entreprise et de proposer des locaux, certaines structures peuvent également mettre à disposition de leurs incubés une enveloppe financière pour les aider à démarrer.

 

Types de financements levée de fonds

 

La levée de fonds en capital amorçage pour se connecter à son marché et se développer

 

Une fois la phase de création et de lancement réussie, de nouveaux besoins opérationnels émergent, et avec eux, des nouveaux besoins financiers. A ce stade, la levée de fonds permettra de financer l’entreprise pour améliorer son produit (le fameux MVP, pour Minimum Viable Product). De même, elle permettra de travailler son Business Model ou encore trouver la clé de pénétration de son marché (trouver son « product market fit »). Chaque acteur de l’écosystème intervient à un stade précis du développement de votre projet. Pour les fonds d’amorçage / les Business Angels, il est en général nécessaire d’avoir un produit et une équipe constituée. Dans ce premier tour de table, plusieurs types d’investisseurs peuvent être sollicités et prendre une part de capital de l’entreprise :

 

> Les Business Angels

Acteurs incontournables de l’amorçage, les Business Angels sont des personnes physiques qui investissent une partie de leur patrimoine dans des sociétés innovantes à fort potentiel de croissance. Bien plus que de simples investisseurs, ils participent activement à la vie de l’entreprise en apportant leur réseau mais aussi leur expérience et compétences pour aider les entrepreneurs à percer sur le marché.

 

  • 💡 Pensez à multiplier les contacts !
    Généraliste ou spécialisé dans un secteur d’activité en particulier, de nombreux réseaux de Business Angels existent au niveau national. Dès lors que vous démarrez une levée de fonds auprès de Business Angels, nous vous conseillons de solliciter plusieurs réseaux (et fonds d’amorçage) en parallèle pour maximiser vos chances de réussite et être en meilleure position pour négocier les termes d’entrée de vos nouveaux co-actionnaires.

 

> Les Fonds de Capital Amorçage

Les fonds en capital amorçage (ou seed capital) représentent les tous premiers fonds d’investissement rencontrés par les entrepreneurs en recherche de financement. Ils apporteront un soutien précieux sur la stratégie et le réseau nécessaire pour accélérer le développement de votre entreprise.

 

  • 💡 Construisez votre dossier !
    Les fonds d’investissement et Business Angels vous demanderont des éléments précis de votre projet pour fonder leur décision d’investir, et notamment une présentation générale du projet (produit, marché, équipe, premiers clients/leads, éléments financiers…) ainsi que le Business Plan qui détaille l’ambition de développement de votre projet. Par conséquent, pensez à bien construire votre dossier avant de les solliciter !

 

La levée de fonds en capital risque pour accélérer et changer d’échelle

 

En fonction du développement de l’entreprise et de la traction générée, de nouveaux besoins de financement peuvent apparaître pour accélérer la croissance. Dans ce cas, les fonds de Capital Risque (ou Venture Capital) sont les nouveaux acteurs à qui s’adresser. En effet, ces derniers sont destinés aux entreprises ayant déjà acquis des bases solides (produit stabilisé et ayant trouvé son market fit, premiers clients, chiffre d’affaires…) et qui cherchent à passer un nouveau cap. Plusieurs séries de levée de fonds existent en fonction du stade de maturité du projet, de son objectif de développement et du montant visé.

 

> Levée de fonds en Série A

Généralement réalisée à la suite d’un premier tour de table, la levée de fonds en série A a pour objectif d’accélérer la croissance de l’entreprise et de rendre son business scalable. Mais attention, pour prétendre à ce type de levée de fonds les entrepreneurs devront démontrer une certaine traction et montrer qu’ils ont trouvé la clé pour conquérir le marché.

 

> Levée de fonds en Série B

Dans cette série, la levée de fonds permettra de poursuivre le développement de l’entreprise et d’élargir son terrain de jeu ; par exemple de déployer son produit/service au niveau national puis au niveau européen. Ainsi, l’objectif dans cette série de levée de fonds est de changer d’échelle.

Pour envisager ce type de levée de fonds, l’entreprise devra présenter un business model qui aura fait ses preuves, une traction confirmée et surtout prouver que le modèle peut être internationalisé. A noter qu’à ce stade, l’entreprise est déjà devenue un acteur majeur sur son marché principal.

 

> Levée de fonds en Série C

Enfin, la série C se concentre davantage sur une nouvelle accélération rapide des actions de l’entreprise. Son objectif est de gagner des parts de marché ; par exemple grâce à l’acquisition d’autres acteurs ou concurrents. Ce type de levée est également idéal pour consolider son développement à l’international.

 

Anticiper et être accompagné avant et pendant sa levée de fonds est un facteur clé pour optimiser vos chances de réussite.

Être accompagné par un Directeur financier permet d’avoir un « sparring partner » qui anticipe les questions des investisseurs, vous prépare, valorise au mieux votre projet et maximise vos chances de succès. N’hésitez pas à contacter nos experts à temps partagé pour réussir ce nouveau cap pour votre entreprise ! Et à ce sujet, il existe de nombreuses et bonnes raisons de faire appel au temps partagé.  

 

D’autres articles qui pourraient vous plaire

DRH à temps partagé : pourquoi y avoir recours ?
Quel est le rôle d’un office manager ?
5 bonnes raisons de faire appel au temps partagé
Des compétences de haut niveau aux parcours riches
Des profils adaptés pour une intervention au bon niveau
Un réseau d’expertise et d’entraide très actif

Des questions ?

Vous souhaitez découvrir notre accompagnement en direction financière à temps partagé ?