levee de fonds
Notre blog

Levée de fonds : comment bien la préparer ?

Lecture: 5min – Le 15 mars 2023

La levée de fonds… vaste sujet qui concerne de nombreux entrepreneurs en phase d’amorçage ou de croissance ! Même si elle n’est pas une finalité en soi, cette recherche de financement représente tout de même une étape importante dans la vie d’une entreprise. Pour mettre toutes les chances de son côté, il apparait évident de bien s’informer et de s’y préparer. Tour d’horizon des différentes étapes clés qui rythme ce grand marathon !

 

Etape 1. Poser les bases avant de penser à la levée de fonds

 

Mais avant… avez-vous vraiment besoin de lever des fonds ?

 

Avant de partir tête baissée chez les investisseurs, pitch deck sous le bras, il est important de se poser une question essentielle : la levée de fonds est-elle vraiment LA solution pour vous financer ? Avez-vous exploré toutes les solutions de financement en fonction du stade d’avancement de l’entreprise ? Dès lors que la recherche de financement se fait ressentir, bon nombre de dirigeants ont l’automatisme de penser « levée de fonds ». Et pourtant, d’autres options méritent d’être explorées avant de se lancer dans ce type d’opération, souvent jugée énergivore pour les dirigeants ! Prêts d’honneur, subventions, prêts bancaires, crowdfunding, revenue based financing, préfinancement CIR / CII… de nombreuses pistes de financement non dilutifs existent.

 

Par ailleurs, il ne faut pas oublier les impacts significatifs qu’aura la levée de fonds sur l’entreprise. Au-delà de la dilution, l’arrivée d’investisseurs dans le capital implique l’intégration de nouveaux décideurs dans la gestion, un partage régulier d’informations, et selon le niveau de détention et les statuts des fondateurs, un partage du pouvoir de décision qui pourra exercer des contraintes sur les futurs choix stratégiques de l’entreprise.

 

Quel montant lever ?

 

La levée de fonds semble la piste la plus adéquate ? Passons à présent à la prochaine étape, à savoir celle de fixer le montant à aller chercher. Et ici, tout est une question de bon équilibre (et de choix du scénario de développement le plus adapté). Attention à ne pas demander trop, au risque de céder une part trop importante de votre capital. Et inversement, évitez à tout prix la sous-estimation de vos besoins financiers en ne retenant qu’un scénario optimiste et ainsi risquer de vous devoir retourner lever des fonds trop tôt.

 

Quelle est la valorisation du projet ?

 

Après l’estimation de votre besoin en financement, place à présent à celle de la valeur même de votre entreprise. Une tâche bien souvent abstraite pour les dirigeants… et pourtant essentielle aux yeux des investisseurs ! La valorisation de votre entreprise consiste à évaluer sa valeur financière en utilisant plusieurs méthodes et indicateurs, tels que les données comptables historiques (chiffre d’affaires, rythme de développement, EBITDA éventuellement…), les projections de croissance future ou encore les transactions similaires récemment réalisées. Il convient de noter que c’une science inexacte et que différentes approches peuvent être utilisées pour y parvenir. Et à la fin, votre entreprise vaudra le prix que vos investisseurs voudront bien lui donner !

 

Comme le montant à lever, la valorisation doit faire l’objet d’une grande attention :

 

Une valorisation trop haute (survalorisation) qui rendra plus complexe l’atteinte du retour sur investissement espéré par les investisseurs et peut nuira aux bonnes relations avec l’entrepreneur et aux prochains tours de financement.

 

Une valorisation trop basse, quant à elle, peut engendrer une dilution trop importante de l’entrepreneur.

 

 

 

Étape 2. La préparation de la levée de fonds

 

Avant de prendre contact avec des investisseurs, plusieurs éléments doivent être bien cadrés et préparés avec soin pour garantir une bonne première impression. On peut citer 3 supports essentiels : le Business Plan, le pitch deck et l’Executive Summary.

 

Business Plan

 

Ce document écrit présente en détail le projet de l’entreprise dans sa globalité et ses projections chiffrées (chiffre d’affaires, flux de trésorerie, besoins de financement sur la période…).

 

Ses objectifs
Donner une vision chiffrée du projet : les données historiques de la croissance passée et les projections anticipées qui découlent de la stratégie du dirigeant (développement du chiffre d’affaires, recrutement des talents nécessaires, investissements…).

 

Son contenu
Ce support d’une vingtaine de pages contient notamment une description de l’entreprise, ses finances historiques, le plan de développement visé par la société et les projections financières (compte de résultat et cash flow).

 

💡 Bon à savoir : Attention à ne pas négliger le Business plan financier ! Souvent sous la forme d’un tableur (Excel / Google Sheets), il regroupe la présentation de votre modèle économique, des prévisions solides de résultat entre 3 et 5 ans et de votre trésorerie. C’est en bonne partie grâce à ces prévisions que les investisseurs pourront fonder leur estimation de la valeur de l’entreprise !

 

Pitch Deck 

 

Le pitch deck est l’élément central de votre levée et synthétise les éléments clés de la décision d’investissement de votre futur investisseur : taille du marché, compétition, milestones passées, market fit de votre produit, équipe, plan de développement et éléments chiffrés de votre plan (BP, cf supra).

 

Ses objectifs
L’objectif du pitch deck est de donner aux investisseurs potentiels une vision du projet d’entreprise et toutes les informations pour lui donner envie d’investir.


Son contenu
Cette présentation compte généralement une quinzaine de slides et suit un plan standard à savoir : le besoin, la taille du marché, la roadmap, les projections financières, l’équipe et enfin les fonds nécessaires pour atteindre les objectifs.

 

Executive summary

 

Comme son nom l’indique, ce support n’est d’autre qu’un résumé de 3 à 4 pages du projet ainsi que les raisons d’investir dans celui-ci. Cette présentation se veut très visuelle, dynamique et très courte ! C’est une version « marketée » de votre Pitch Deck pour donner envie d’en savoir plus.

 

Directeur financier temps partagé

 

 

Étape 3. La phase d’approche avec les investisseurs

 

Une fois tous les supports finalisés, place maintenant à la recherche de potentiels investisseurs ! Pour faciliter votre quête, voici quelques règles d’or.

 

Bien cibler

 

Chercher de potentiels investisseurs mérite une certaine préparation en amont. Comme pour une recherche d’emploi, attention à ne pas envoyer votre « candidature » au plus grand nombre sans adapter et cibler un minimum. En bref, vous l’aurez compris, la bonne pratique est surtout de viser juste et de personnaliser sa prise de contact.

 

Au préalable, il conviendra de déterminer le profil de l’investisseur idéal en fonction de plusieurs critères tels que le secteur d’activité et vos propres objectifs. En complément des fonds, souhaitez-vous un apport de compétences ? Du réseau pour avancer sur votre projet ? Tant de questions qui pourront vous orienter vers les bons interlocuteurs ! Lever des fonds avec des Business Angels peut vous apporter d’autres avantages Vs une levée de fonds avec des fonds d’investissement par exemple.

 

 

Première prise de contact

 

Dès lors que les potentiels investisseurs sont identifiés, attention à ne pas vous précipiter. Soyez méthodique et allez-y en douceur ! L’idée ici n’est pas de tout déballer dès le premier coup de fil ou mail. Procédez étape par étape. La première d’entre elle ? Envoyer votre Executive summary puis votre Pitch Deck et votre Business Plan si le projet suscite de l’intérêt. Et si vous avez les contacts en direct ou venez de la part d’une autre personne, c’est encore mieux !

 

💡 Bon à savoir : En qualité de « Chef de projet » le Directeur Administratif et Financier occupe un rôle très stratégique dans la levée de fonds. En plus de « parler couramment » le langage des investisseurs, cet expert peut vous aider à préparer un dossier en béton, vous challenger et vous introduire auprès des bons interlocuteurs ! Faire appel à un DAF externalisé pour sa levée de fonds est donc une excellente option. 

 

 

 

Tous les entrepreneurs qui ont connu l’aventure de la levée de fonds pourront en témoigner : cette recherche de financement demande un investissement important, tant en temps qu’en énergie ! Deux ingrédients pourtant essentiels pour son Business, souvent délaissé malheureusement durant cette période. Pour être bien préparé, la solution idéale n’est d’autre que d’être bien accompagné en amont ! Et qui de mieux qu’un DAF à temps partagé pour vous aider dans cette étape ?

 


 

Découvrez nos autres articles sur la levée de fonds ! 

> Levée de fonds : à chaque stade de développement sa source de financement
> Financer son entreprise : les financements non-dilutifs

> Levée de fonds : DAF et DRH, le binôme gagnant ! 

> Levée de fonds : financer son entreprise avec les Business Angels

> Levée de fonds : financer son entreprise avec les fonds de Venture Capital (VC) 

 

 

D’autres articles qui pourraient vous plaire

De la start-up à scale-up : les enjeux RH
Recrutement : les règles d’or pour le réussir !
Stratégie RSE : comment l’intégrer dans son entreprise ?
Des compétences de haut niveau aux parcours riches
Des profils adaptés pour une intervention au bon niveau
Un réseau d’expertise et d’entraide très actif

Des questions ?

Vous souhaitez découvrir notre accompagnement en direction financière à temps partagé ?