Levee de fonds VC
Notre blog

Levée de fonds : financer son entreprise avec les fonds de Venture Capital (VC) 

Lecture: 8min – Le 16 août 2022

Levée de fonds en série A, B, C… derrière ces lettres se cachent un terme commun dans le jargon des startups : le venture Capital (ou VC) ! Ce type de financement peut notamment intervenir quelques mois ou quelques années après une première levée de fonds en seed. Il est sollicité par les entreprises qui ont déjà fait leur preuve et qui ont besoin davantage de fonds pour accélérer leur activité et la conquête de leur marché. Coup de projecteur sur ce nouveau levier de notre série sur la levée de fonds !

 

Qui sont les fonds Venture Capital ?

Les fonds en Venture Capital (ou Fonds de capital risque en français) sont des investisseurs qui financent les startups ou PME en prenant une part de leur capital. En très grande majorité, ces dernières concernent des entreprises innovantes à fort potentiel de croissance et non cotées.

Contrairement aux Business Angels, ces acteurs du financement ont pour principale motivation de réaliser un retour sur investissement lors de la cession de leurs titres à un court ou moyen terme (qui peut survenir à la suite d’une fusion, d’un rachat ou encore d’une introduction en bourse par exemple). Pour y parvenir, ces fonds peuvent offrir un soutien stratégique à l’entreprise pour l’aider dans ses premières phases de développement.

 

Quand faire appel aux fonds VC ?

 

1. Le stade d’avancement 

Ce type de levée de fonds d’adresse aux startups déjà bien avancées qui ont :

 

◉  Un MVP (minimum Viable product)
◉  Un product Market Fit (autrement dit, la parfaite adéquation entre le produit et son marché)
◉  Des premiers clients et indicateurs commerciaux (leads, cycle de vente) pour prouver le marché restant à conquérir

 

 

2. Quels objectifs visés ?

Tout dépend du type de levée de fonds ! Le venture Capital se décompose en plusieurs catégorie (série A, B, C…) avec des objectifs différents et des montants croissants. A noter que ces séries se suivent en fonction de la croissance de l’entreprise : une levée de fonds en série A peut être réalisée puis s’enchainer quelques mois ou années plus tard avec une série B ou C dès lors que les objectifs fixés sont atteints. A condition bien évidemment d’avoir démontré tout le potentiel du marché à conquérir !

 

◉  Levée en série A 
L’objectif ici est de conquérir les premiers clients et trouver le business model de l’entreprise, autrement dit de générer de la croissance par la structuration de l’entreprise

◉ Levée en série B
A ce stade, la levée de fonds aura pour objectif de poursuivre le développement de l’entreprise grâce à l’internationalisation (ex : passer d’une région au national, au du national à l’Europe) et de l’aider à changer d’échelle

◉ Levée en série C
Dans le cadre d’une levée en série C, le gain de part de marché sera le principal indicateur visé pour aller plus vite et plus loin (grâce à de la croissance externe par exemple)

 

💡On prend un exemple ?
Imaginons une startup qui conçoit une solution SaaS à destination d’une certaine catégorie de client. Après avoir construit son Business model et son produit, elle réussit à convaincre des investisseurs et lève des fonds en série A. Ces fonds lui permettent de conquérir son cœur de cible en île de France et à trouver un rythme de croisière. La transformation est là : sur les 2000 prospects visés, 500 ont été contactés et 100 ont converti. Cette formule lui permet ainsi d’apporter les preuves chiffrées nécessaires pour justifier une série B et ainsi, conquérir la France !  CQFD 😉

 

levee fonds VC

 

Quand faire appel aux fonds de Venture Capital ?

 

1. LE DOSSIER ATTENDU

Lever des fonds en Venture Capital relève d’un process structuré et nécessite donc d’être bien préparé en amont. D’autant plus que plus le montant demandé sera élevé, plus les pré-requis seront importants ! Dans cette optique, un dossier solide sera attendu de la part de ces acteurs du financement comprenant :

 

◉ Un Business Plan détaillé

 

Une feuille de route stratégique
Répondant aux questions suivantes : pourquoi voulez-vous lever des fonds ? Pourquoi ce montant précisément ? Comment les fonds seront utilisés ?

Des kpis commerciaux
Démontrant comment vous avez conquis les clients actuels, et ainsi, que vous avez trouvé votre cycle de vente !

 

Un pitch deck soigné
Autrement dit une présentation courte et impactante présentant les grands éléments clés du projet (présentation du produit, le besoin auquel il répond, son marché, équipe, besoin de fonds détaillé…)

 

💡Le conseil Acting

Concernant la feuille de route, n’hésitez pas à réaliser une timeline comprenant le chemin parcouru.  Comment avez-vous réussi à conquérir vos clients ? Combien représente votre marché potentiel ? Quel est le taux et le coût de conversion ? Toutes les réponses à ces questions parviendront à rassurer les investisseurs. Pour faire le plein de bons conseils et gagner du temps dans la levée de fonds, il est essentiel d’être bien accompagné par un DAF à temps partagé !

 

 

1. Quels avantages ? 

Financer son entreprise aux côtés des fonds en Venture Capital, c’est profiter d’un certain nombre d’avantages. Ces derniers sont identiques à ceux de la levée de fonds en Seed Capital, à savoir :

 

Conserver son statut d’actionnaire majoritaire
Comme dans le cas d’une levée de fonds avec des Business Angels, peu d’investisseur rentre au capital de l’entreprise. Mais attention : Au fur et à mesure que les investisseurs rentrent, un pacte d’actionnaires devra être créée et ajusté pour régir les relations entre chacun

 

Bénéficier d’un soutien stratégique
Grâce à un réseaux de contacts qualifiés et plus élargis qui vont potentiellement ouvrir des portes, aide à la structuration et la prise de décision… les fonds VC s’investissent auprès des entrepreneurs pour les aider dans leur développement.

 

Profiter d’un Buzz positif sur le marché
Une fois la levée de fonds concrétisée, les entrepreneurs (ou même parfois les fonds eux-mêmes) peuvent solliciter la presse pour répandre la nouvelle. La communication d’une levée de fonds peut être très bénéfique pour aider l’entreprise à trouver ses prochains leads commerciaux !

 

💡Et des inconvénients ?

Comme tous leviers de financement, certaines contraintes font tout de même pencher la balance. Dans un premier temps, faire rentrer des nouveaux investisseurs à son capital implique pour l’entrepreneur une perte de contrôle (partielle) de l’entreprise. Enfin, il est à noter également que le processus de financement aux côtés des fonds VC reste très chronophage (préparation en amont, dossier, meetings, négociations…etc). Et le saviez-vous ? Pour passer ce cap avec succès, le DRH peut être un précieux allié (la preuve dans notre article sur le rôle du DRH dans la levée de fonds)

 

 

Financer son entreprise avec les fonds VC : vers qui se tourner ?

 

Dans le vaste paysage des fonds en capital Venture, de très nombreux acteurs existent. Kima ventures, XAnge, Turenne Capital, 360 Capital ou encore Partech Ventures sont les fonds plus connus en France. Mais avant même d’envisager une levée de fonds, il apparait comme essentiel de bien se renseigner, et surtout, de sélectionner les plus pertinents en fonction de son projet. Bien que certains s’affichent comme des fonds « généralistes », d’autres, quant à eux, se positionnent comme des fonds spécialisés (ex : SoGal Ventures qui financent des projets de femmes entrepreneures)

 

Quel montant est-il possible de lever avec les fonds VC ? 

Tout dépend du type de levée de fonds envisagée ! En série A, les montants peuvent être de l’ordre de 1 à 5 millions d’euros. Pour les séries B et C, les levées sont généralement plus conséquentes avec des montants de 2 à 10 millions d’euros (voire plus pour les projets les plus successfull !).

« Vous ne ferez jamais deux fois une bonne première impression ». Comme le démontre cette célèbre citation, les entrepreneurs doivent partir bien préparés avant de solliciter les investisseurs. Pour séduire ses derniers et maximiser leur chance de réussite, être accompagné par un DAF à temps partagé est sans nul doute la solution idéale !

 

D’autres articles qui pourraient vous plaire

Budget d’entreprise : les erreurs courantes à éviter
Budget d’entreprise : les 6 étapes pour bien le construire
DRH à temps partagé vs consultant RH : quelles différences ?
Des compétences de haut niveau aux parcours riches
Des profils adaptés pour une intervention au bon niveau
Un réseau d’expertise et d’entraide très actif

Des questions ?

Vous souhaitez découvrir notre accompagnement en direction financière à temps partagé ?